Pour accéder à la totalité des explications et des sources, allez directement à l’article ici

 1

En fonction de votre couleur de peau, et de votre âge, sans écran solaire, vous avez besoin d’entre 10 et 30 min de soleil par jour en été, et plus de 2h en hiver, avec au moins les bras nus. (une supplémentation en vitamine D est souvent nécessaire pendant l’hiver)

2

Une bonne hygiène de vie, une alimentation saine tout au long de l’année, composée de plus de 50% de fruits et légumes, sont indispensables au maintien des défenses de votre corps contre les agressions

3

Ne portez pas systématiquement vos les lunettes de soleil, réservez les aux des conditions extrêmes telles qu’en montagne, surtout en présence de neige, si vous ressentez que vos yeux piquent ou larmoient ou si vous conduisez. Préférez une chapeau avec une visière.

Attention : les yeux clairs sont plus sensibles.


4

Buvez de l’eau

 

 

5

Dès que vous sentez que votre peau ne supporte le soleil, que vous commencez à sentir que cela brûle, écoutez le message et couvrez-vous ou mettez-vous à l’ombre.

Attention : dans certaines conditions, telles que sur un bateau, dans l’eau, sous une couche de nuage, vous risquez de ne pas sentir les signes avant coureurs d’un coup de soleil. Dans ce cas, si vous avez identifié votre temps d’exposition maximum auparavant, prenez le en compte.


6

Si malgré tout vous vous retrouvez dans une situation dans laquelle votre peau sera exposée au soleil pendant une durée trop longue pour votre couleur de peau, il faudra vous protéger. Alors comment choisir son écran ?

Préparer votre écran naturel, donc votre bronzage en vous exposant progressivement.

Bannissez les crèmes solaires protégeant des infra-rouges. Est ce que cela vous viendrai à l’idée de couper le voyant rouge moteur de votre voiture ? Et bien, ici, c’est la même chose. Les infra-rouges sont le premier messager à écouter.

Bannissez les écrans solaires ne protégeant que des UVB : vous seriez toujours exposé aux UVA tout en faisant taire le second messager dont le message est le coup de soleil. Ce coup de soleil est également une réaction de protection si la peau pèle ensuite, éliminant les cellules abîmée. En France la réglementation impose désormais une protection UVA dans les crèmes solaires, mais je ne sais pas ce qu’il en est dans les autres pays.

L’idéal est donc un écran protégeant des UVA et UVB uniquement.

Il faut savoir que les crèmes solaires industrielle contiennent toutes sortes de produits dont l’innocuité n’est pas établie. Et cela même en bio, notamment avec le fameux dioxyde de titane, ainsi que l’oxyde de zinc s’il est sous forme nanoparticulaire.

Préférez une huile ou un mélange d’huiles protectrices (éventuellement additionnée d’oxyde de zinc). Contrairement à ce que j’entends souvent, elles ne vous font pas « frire », au contraire, certaines ont des des protections UV qui ont été testées. Je ne citerai ici que celles dont j’ai trouvé les sources. Les plus intéressantes sont :

VISAGE ET CORPS : pépin de framboise, karanja (max 25% pour le corps, 85 % pour le visage), avocat

CORPS UNIQUEMENT (car comédogènes) carotte, germe de blé pour le corps

si vous ne vous baignez pas dans la mer, océan ou autre lieu de baignade naturel, ajoutez de l’oxyde de zinc sous forme microparticulaire (et pas nano), qui protège à la fois des UVA et UVB

ajoutez de la vitamine E pour son pouvoir anti-oxydant à la fois sur la peau et sur le produit en lui même, ralentissant le rancissement des huiles : 16 gouttes pour 100ml

ajoutez jusqu’à 8 % de cire d’abeille (à faire fondre) pour que la crème soit waterproof (environ 7g pour 100ml d’huile)

 

Les plantes, huiles végétales et essentielles à utiliser et à éviter avec le soleil


















































fr_FRFrench