Afin d’éviter les digestions lourdes génératrices de fatigue, déchets et substances nocives, les associations protéines et amidons se font selon quelques règles simples

Les protéines et les amidons sont des molécules complexes, leur temps de digestions est donc assez long. De plus, la digestion de chacune de ces 2 familles de nutriments ne se fait pas de la même façon, et le système digestif ne pouvant pas tout faire en même temps, l’association des 2 ralenti encore la digestion.

Une digestion trop rapide peut être source de carences, les nutriments passant trop rapidement dans l’intestin grêle, lieu de l’assimilation.

A l’inverse, une digestion trop longue peut être source de fermentation, les aliments passant trop de temps dans l’estomac ou l’intestin.

Afin d’optimiser ces temps de digestion, il va falloir bien doser protéines et amidons.

Ce que l’on appelle amidons « forts » et protéines « fortes » sont en fait les aliments les plus concentrés en protéines ou amidons. Leur temps de digestion est donc plus long que les « faibles », et c’est pourquoi il vaut mieux éviter de les associer

Si malgré tout vous les mélangez, choisissez en un qui dominera l’autre à raison d’une proportion de 3/4 pour 1/4.

Dans tous ces calculs, ne perdez pas de vue que :

Les légumes (hors amidons) représentent au minimum la moitié du repas

La mastication est la première étape de tout ce processus de digestion et il est indispensable qu’elle soit bien faite :

« Bois ce que tu manges, mange ce que tu bois »

Catégories : Conseils

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench
fr_FRFrench